Présentation de l’éditeur

Il n’existe pas de trêve estivale pour les espiègleries des enfants. Virginie, neuf ans, va en subir les conséquences : les frères de sa meilleure amie, Mado, emportent ses vêtements au sortir d’un bain de mer. Terrifiée, elle devra toute la nuit se cacher, entièrement nue et impuissante, dans une cabane de pêcheurs abandonnée. Après cet épisode, les deux amies s’éloignent l’une de l’autre et ce n’est qu’en classe de quatrième qu’elles se retrouvent : débute alors une phase de séduction suivie de gestes sensuels, qui s’apparente à un jeu frivole et enfantin engagé par une Mado devenue plus provocante et plus libre. Mais peu à peu cette légèreté cédera la place à la convoitise amoureuse. Virginie, moins délurée que son amie, se laisse abuser par les apparences, ce qui la conduira à commettre un acte dicté par la jalousie et, finalement, à une souffrance infinie.

Quelques mots du Passeur

Marc Villemain se glisse dans la peau d’une adolescente et signe un texte brûlant et puissant sur le premier amour incandescent, la passion, l’éveil des sens, les premiers émois, les derniers moments d’innocence !