« Sandrine Madison ? Sam Madison ?… Qui est le criminel ?
Laissez-vous guider par ces différents éclairages et laissez le doute s’installer… »

Valérie,
Cercle des Passeurs du 3 juillet 2014

——————————————–

Le dernier message de Sandrine Madison de Thomas H. Cook
Paru le 27 mars 2014 chez Seuil
21€

Présentation de l’éditeur

Sam et Sandrine Madison enseignent tous deux – elle, l’histoire et lui, la littérature – à l’université Coburn en Géorgie. La nuit où Sandrine succombe à un mélange de vodka et de Demerol, l’on pourrait croire à un suicide. Mais le comportement singulier de Sam retient l’attention de la police et il est accusé du meurtre de sa femme, en l’absence d’ailleurs de toute preuve. Lorsque le procès débute, tout est envisageable : Sam n’est certes pas un homme sympathique, mais il semble sincèrement effondré et, à l’entendre, sa femme avait de bonnes raisons de se suicider. D’un autre côté, il n’est pas impensable qu’il l’ait tuée : au fil du procès, plusieurs témoignages éclairent l’affaire d’un jour nouveau qui ne lui est pas favorable. Les souvenirs de l’accusé révèlent, en alternance avec les attaques du procureur et les arguments de l’avocat de la défense, un paysage conjugal et des sentiments d’une extrême complexité, embrouillant le jugement du lecteur. Des deux conjoints, lequel a manipulé l’autre?