« Une jolie histoire réconfortante et tendre, parfois ironique et cruelle. Sur le navire insolite du libraire Achab ou dans les estaminets de Marseille, des femmes (une surtout), des verres de garlaban ou de rhum, des gravures érotiques, un psychanalyste entouré de fumée bleue, et le chemin de la littérature… »

Carole,
25 octobre 2014

——————————————–

Toutes les barques s’appellent Emma de Christian Estèbe
Paru le 2 octobre 2014 chez Finitude
16€

Présentation de l’éditeur

« Seuls les livres sauveront les hommes des tourments causés par les femmes ! »

Tel est le credo de Stève, un libraire qui tente d’échapper à sa compagne. Il trouve refuge à la Chandelle Verte, une petite librairie en perdition dirigée par un certain Jean Achab, dit le Cap’taine. Là, protégé par les livres, il se sent en sécurité. Mais le danger peut venir de l’intérieur : il a baissé sa garde et tombe sous le charme de Sophie (qui veut qu’on l’appelle Emma, à cause de Flaubert), une jeune stagiaire homosexuelle. La voilà bientôt enceinte et le libraire au seuil de neuf mois chaotiques.