Du domaine des nuages et de quelques tentatives lumineuses pour survivre dans l’enfer du goulag, « cette formidable machine à tuer qui fut aussi une machine à effacer la mort. »

Brigitte,
Cercle des Passeurs du 17 octobre 2014

——————————————–

Le météorologue d’Olivier Rolin
Paru le 11 septembre 2014 chez Seuil
18€

Présentation de l’éditeur

Son domaine, c’était les nuages. Sur toute l’étendue immense de l’URSS, les avions avaient besoin de ses prévisions pour atterrir, les navires pour se frayer un chemin à travers les glaces, les tracteurs pour labourer les terres noires. Dans la conquête de l’espace commençante, ses instruments sondaient la stratosphère, il rêvait de domestiquer l’énergie des vents et du soleil, il croyait «construire le socialisme», jusqu’au jour de 1934 où il fut arrêté comme «saboteur». À partir de cette date sa vie, celle d’une victime parmi des millions d’autres de la terreur stalinienne, fut une descente aux enfers.