Présentation de l’éditeur

À la Colonie, en lisière de la forêt, il y a des enfants malades, des orphelins et des estropiés, des rescapés. Ils ont des noms à rallonge, La-Petite-Elle-Veut-Tout-Faire-Toute-Seule, Destiny-Bienaimée, Mohamed-Ali, Tout-Le-Fait-Rire. Ils sont divisés en deux groupes, strongues et bitches, et les strongues tabassent, et les bitches ne se laissent pas faire. Ils sont plus habitués à la violence qu’à la tendresse, ça n’empêche pas les amitiés, les amours. Ils ont peur de la forêt, mais elle les attire, ces gamins. Pas loin, un village, enserré dans des montagnes. Comme partout, la lutte des classes règne, entre bergers, paysans, et maîtres des forges. On trouve des christian, des muslim, des supermuslim. Les vrais supermuslim menacent, ils veulent prendre le village pour leur califat. Il y a des Grands-Incendies et des Grandes-Vagues, des pluies corrosives ou du soleil qui tape dur.

Quelques mots du Passeur

En 2019, la Rentrée Littéraire c’est « Sa Majesté des Mouches dans un monde postapocalypique sur fond de PNL (le groupe de rap) et de contes et légendes d’Ariège ».

Impressionnant, foisonnant, virtuose.
Il y a tout dans ce roman et tout y est parfaitement à sa place et magistralement orchestré.

Et quel titre !

C’est juste énorme et il aurait fallu que ça ne se termine jamais. Mais 653 pages c’est déjà pas si mal.