Présentation de l’éditeur

« L’idée de Sam était belle et folle : monter l’Antigone de Jean Anouilh à Beyrouth. Voler deux heures à la guerre, en prélevant dans chaque camp un fils ou une fille pour en faire des acteurs. Puis rassembler ces ennemis sur une scène de fortune, entre cour détruite et jardin saccagé.
Samuel était grec. Juif, aussi. Mon frère en quelque sorte. Un jour, il m’a demandé de participer à cette trêve poétique. Il me l’a fait promettre, à moi, petit théâtreux de patronage. Et je lui ai dit oui. Je suis allé à Beyrouth le 10 février 1982, main tendue à la paix. Avant que la guerre ne m’offre brutalement la sienne… »

Quelques mots du Passeur

Sorj Chalandon a longtemps été correspondant de guerre. Il était à Beyrouth en 1982.
Plus de trente ans après, il nous offre ce roman extraordinaire, saisissant et d’une force rare, dans lequel il nous raconte la guerre civile au Liban, à travers les yeux de Georges, son double littéraire.
Bouleversant.

 

Le quatrième mur de Sorj Chalandon
Paru le 21 août 2013 chez Grasset
19 €