Présentation de l’éditeur

« Le premier enfant disparut alors qu’il tirait sa luge sur les hauteurs du village. Sans un bruit – nul cri, d’homme ou de loup, pour témoin. » Quand Russell Core arrive dans le village de Keelut, la lettre de Medora Slone soigneusement pliée dans la poche de sa veste, il se sent épié. Dans la cabane des Slone, il écoute l’histoire de Medora : les loups descendus des collines, la disparition de son fils unique, la rage et l’impuissance. Aux premières lueurs de l’aube, Core s’enfonce dans la toundra glacée à la poursuite de la meute. Aucun homme ni dieu nous entraîne aux confins de l’Alaska, dans cette immensité blanche où chaque corps qui tombe, chaque cri, semble absorbé par la splendeur silencieuse de la nature.

Quelques mots du Passeur

William Giraldi signe un roman parfaitement maitrisé, magnétique et terriblement addictif dont on ne peut jamais vraiment prédire l’issue tant l’auteur a l’art de nous emmener sur des chemins et des trajectoires de vies imprévisibles. Remarquable.

 

Aucun homme ni dieu de William Giraldi
Paru le 7 janvier 2015 aux éditions Autrement
19 €