Présentation de l’éditeur

La psychothérapeute Sofia Zetterlund suit deux patients particulièrement difficiles : Samuel Bai, un ancien enfant-soldat de la Sierra Leone et Victoria Bergman, une femme profondément meurtrie par un violent traumatisme d’enfance. Tous deux présentent des signes de personnalités multiples.
Un jeune garçon est retrouvé mort derrière des buissons, près d’une bouche de métro, le corps momifié et sauvagement mutilé. Pour l’inspecteur Jeanette Kihlberg, l’enquête s’annonce compliquée : il est d’origine étrangère et personne ne semble se préoccuper de sa disparition. Bientôt une nouvelle victime impose l’horrible évidence d’une série.
Chacune de leur côté, la flic et la psy se voient confrontées aux mêmes questions : Combien de souffrances peut-on infliger avant de basculer dans l’inhumain et de devenir un monstre ? À quel moment la victime se mue-t-elle en prédateur ? Et peut-on être mauvais si on ne ressent aucune culpabilité ?

Quelques mots du Passeur

Un thriller psychologique dément qui nous saisit dès les premières lignes.
Un style percutant et une cadence vertigineuse qui n’est pas sans rappeler d’autres titres phares de la collection Actes Noirs.
Premier volet plus que prometteur de LA nouvelle trilogie suédoise !!

 

Persona – Les visages de Victoria Bergman T.1 d’Erik Axl Sund
Paru le 2 octobre 2013 aux éditions Actes Sud
23 €