Au milieu du XIXème siècle, le jeune matelot Narcisse Pelletier est abandonné pour d’obscures raisons sur une île au large du Pacifique. Dix-sept ans plus tard, un navire anglais le retrouve par hasard, nu et tatoué, à l’état de sauvage. Octave de Vallombrun, jeune membre de la société de Géographie faisant alors escale à Sydney, le recueille et en fait son cas d’étude. Il passera le restant de sa vie, fasciné mais aussi séduit, à essayer de percer le mystère qui entoure son protégé.
Articulé en deux temps, les chapitres de ce roman alternent les états d’âme du tout jeune naufragé et les constats dont fait état Octave auprès du président de la société de Géographie.

Plus qu’une sombre robinsonnade, ce récit, inspiré d’une histoire vraie, est avant tout une réflexion sur l’identité et la différence. Brillant et au style élégant, Ce qu’il advint du sauvage blanc a été récompensé par le Goncourt du premier roman.

Ce qu’il advint du sauvage blanc de François Garde
Paru le 12 janvier 2012 chez Gallimard
21.50€