TANGVALD de Olivier Kemeid

Originaire de Norvège, Peter Tangvald vogua sur tous les océans du globe. Il bâtit de ses mains son voilier en bois, épousa et épuisa sept femmes, deux mourront en mer. Exilé perpétuel, réfugié des mers volontaire, il navigua toute sa vie.

Peter Tangvald, aventurier et navigateur autodidacte, est de ces hommes dont l’existence ressemble à une fiction, une légende créée de toutes pièces. Et pourtant, ce citoyen des mers épris de liberté, inadapté à la société, a bel et bien vécu la vie hors-norme, extravagante, qui nous est ici racontée, notamment à travers le prisme des sept femmes qu’il a épousé. Et qu’il a épuisé, comme s’amuse à le préciser l’auteur.

L’auteur c’est Olivier Kemeid, dramaturge et metteur en scène québécois. Il croise Peter Tangvald à Puerto Rico à la fin des années 80. L’idée d’écrire un roman sur le marin de légende murit depuis cette rencontre. En 2017, quelques 30 ans plus tard, il signe un texte remarquable et foisonnant, un récit picaresque particulièrement réjouissant, parfois tragique, mais toujours plein d’humour et où il nous balade aux quatre coins du monde, aux côtés de cet Ulysse moderne.

 

Tangvald de Olivier Kemeid
Paru le 16 août 2017 aux éditions Gaïa
19,00 €